Infiltrations ostéo-articulaires

Infiltration rachidienne

L’infiltration radioguidée ou scannoguidée consiste à injecter un anti-inflammatoire au niveau d’une articulation ou à proximité d’un nerf en contrôlant la progression de l’aiguille par imagerie. Ceci permet d’éviter toutes les structures nobles et de déposer le produit anti inflammatoire au plus proche de la pathologie responsable de la douleur. Le patient sera installé le plus souvent à plat ventre.

L’infiltration comprend trois étapes principales :

  • le repérage de la cible
  • la désinfection de la peau et parfois l’anesthésie locale
  • la mise en place de l’aiguille jusqu’au contact de la zone ciblée puis l’injection d’anti inflammatoire.

La procédure dure environ 15 minutes.

Les douleurs s’estompent le plus souvent dans les jours qui suivent le geste.
Après la procédure le patient restera une dizaine de minutes en salle d’attente pour surveillance. Un repos relatif de 48 heures est préconisé avec arrêt du sport ou des activités intenses.

Infiltration articulaire
et péri-tendineuse

L’infiltration consiste à injecter un médicament anti inflammatoire au niveau du site douloureux pour soulager la douleur. Les indications sont larges: tendinites, douleurs articulaires… Le guidage par échographie ou radiographie (parfois le scanner), permet de cibler l’injection au niveau de l’agent responsable de la douleur. Le geste dure environ 10 minutes. Après l’infiltration un repos relatif de 48h est conseillé.

Ponction aspiration de calcifications (trituration)

Les calcifications sont très fréquentes, surtout au sein des tendons de l’épaule. Quand elles sont responsables de la douleur, et si certains critères d’imagerie sont réunis, elles sont accessibles à une trituration (ponction aspiration) à l’aiguille sous échographie. Le but de cette procédure est de fragmenter la calcification pour favoriser sa résorption et sa disparition complète ou partielle. Une anesthésie locale est pratiquée, puis, en fin de procédure une infiltration d’anti inflammatoire complète le geste. Des antalgiques per os sont parfois utiles car le site de ponction peut être douloureux pendant quelques jours après le geste. Le geste dure 10 à 15 minutes.

Viscosupplémentation

La viscosupplémentation consiste à injecter de l’acide hyaluronique dans une articulation pour soulager les douleurs arthrosiques. Ce gel est injecté dans l’articulation sous contrôle scopique à l’aide d’une aiguille pour lubrifier l’articulation. Les effets antalgiques sont le plus souvent durable mais dépendent de la gravité des lésions arthrosiques. Le geste dure 5 à 10 minutes

PRP

Les plaquettes renferment différents facteurs de croissance et biomolécules favorisant la cicatrisation tissulaire. La centrifugation du sang permet de les concentrer. Son injection est le plus souvent intra-tendineuse ou intra-articulaire sous contrôle scopique ou échographique. La durée du geste est de 5 à 10 minutes. Il est important de ne pas prendre d’anti-inflammatoire per-os après le geste.
Ce traitement récent n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Certaines mutuelles prennent en charge partiellement le geste.

Ponction

La ponction est le plus souvent réaliser sous échographie à l’aide d’une aiguille fine. Elle peut être indiquée en cas de kyste arthrosynovial douloureux, d’épanchement articulaire ou de collection. On peut y associer une infiltration cortisonée. Un repos relatif est également conseillé après le geste. La procédure dure 5 à 10 minutes.