Embolisation de varices pelviennes ou pelvi-périnéales

Embolisation de varices pelviennes ou pelvi-périnéales

Les varices pelviennes se développent dans le petit bassin (pelvis) et sont le plus souvent en rapport avec une hyperpression dans les veines ovariennes et utérines.

Les varices périnéales sont situées au niveau du périnée, et sont visibles extérieurement, à la racine des cuisses. Les varices périnéales et les varices vulvaires peuvent être connectées à des varices pelviennes et à des varices des membres inférieurs. On parle parfois de varices pelvi-périnéales.
La première étape consiste à une phlébographie qui est le seul examen capable de dresser une cartographie pelvienne complète permettant de décider de la conduite à tenir. Cet examen est réalisé en ambulatoire et sous anesthésie locale. Une sonde fine est introduite au pli de l’aine par la veine fémorale (douleur similaire à une prise de sang) pour injecter le produit de contraste (iode) permettant de visualiser les veines pelviennes.

En fonction des résultats de cet examen, une embolisation peut être réalisée. La procédure est faite en ambulatoire au bloc opératoire sous rayons X avec injection de produit de contraste iodé en 1 ou 2 séances.
Une anesthésie locale est effectuée au pli de l’aine (douleur similaire à une prise de sang). La veine fémorale est ponctionnée, un désilet (une sorte de fin tuyau étanche de 1,3 mm avec valve) est mis en place dans la veine fémorale permettant ensuite d’introduire un guide et un cathéter dans le système veineux. La technique consiste à oblitérer les varices par un produit sclérosant et / ou par des coils. Une opacification de contrôle permet de vérifier l’obstruction de la veine variqueuse et de déceler d’éventuelles autres veines variqueuses qui, le cas échéant, peuvent nécessiter un complément d’embolisation. Le cathéter et le désilet sont retirés en fin d’intervention.

La procédure dure 1 heure.

Il est obligatoire d’arrêter toute activité physique et sportive durant la première semaine et d’éviter les voyages en avion et les longs trajets en voiture dans les 72 heures et toute activité nécessitant une augmentation de la pression abdominale de manière importante. Le travail pourra être repris dès le lendemain.