Chimioembolisation

La chimioembolisation associe un traitement médicamenteux injecté dans le foie (une chimiothérapie) à un blocage du sang qui alimente la tumeur (une embolisation).

L’intervention est pratiquée par des médecins radiologues, en salle de radiologie interventionnelle sous anesthésie locale, sous sédation ou sous anesthésie générale. Votre coopération est essentielle : elle contribuera à la rapidité de l’examen. Vous devez rester immobile pendant l’ensemble de l’intervention et arrêter de respirer pendant quelques secondes si le radiologue vous le demande. Si nécessaire, des médicaments pour vous détendre pourront vous être donnés.

La chimioembolisation artérielle hépatique comprend 6 étapes principales :

1. L’anesthésie locale au point de ponction (plis de l’aine ou du poignet). Elle provoquera une petite douleur de courte durée.

2. Un petit tuyau au point d’entrée à la peau (introducteur vasculaire) sera mis en place et  permettra d’insérer de façon indolore des tuyaux plus longs (cathéters) qui permettent de naviguer dans vos artères.

3. L’exploration grâce aux cathéters des artères du foie, sous contrôle radiographique. Ce cathéter servira à injecter un « produit de contraste iodé », qui permettra de visualiser les vaisseaux à traiter. Lors de l’injection de ce produit, vous pourrez ressentir une sensation de chaleur.

4. L’injection de la chimiothérapie dans les vaisseaux qui nourrissent la (ou les) lésion(s) ainsi que des produits qui vont obstruer les vaisseaux qui nourrissent la tumeur. A ce moment vous pourrez sentir une gêne ou une douleur dans le haut du ventre, parfois même dans la poitrine. Vous pourrez avoir des nausées. Ces réactions sont tout à fait banales. Informez le radiologue et l’équipe de manipulateurs qui prendront en charge ces symptômes et pourront les faire diminuer, parfois avec l’aide d’une équipe d’anesthésie.

5. Un contrôle sera ensuite réalisé pour vérifier que la ou les lésions ont bien été traitées.

6. Retrait du matériel et fermeture du point de ponction par compression ou mise en place d’un système dédié. La chimioembolisation artérielle hépatique peut prendre de 30 minutes à 90 minutes, selon le nombre d’artères à traiter et la complexité pour y accéder. L’équipe de radiologie vous indiquera si vous devrez rester allongé et pendant combien de temps, à quel moment vous pourrez boire et manger, ainsi que la durée de votre séjour en clinique.

Infos Covid -19

Nos centres d’imagerie restent ouverts et continuent à vous accueillir pendant la période de crise sanitaire

LE PASS SANITAIRE N'EST PAS OBLIGATOIRE DANS NOS ETABLISSEMENTS

Consignes sanitaires COVID-19 : 

Vous devez venir à votre RDV sans accompagnant sauf pour les mineurs ou personnes souffrant de handicap

Merci de porter systématiquement un masque et de respecter les gestes barrières.

Aidez nous dans la lutte contre la pandémie en téléchargeant l'application "TousAntiCovid" 

Aller au contenu principal